Banniere-Home-Page-et-Page-Moto-desktop
Banniere-Home-Page-et-Page-Moto-desktop

Assurance KTM

 

KTM, son histoire

Avant de se lancer dans le secteur de la construction moto, le groupe KTM, fondé en 1934 en Autriche par Hans Trunkenpolz, était une serrurerie. Elle était chargée de s’occuper des réparations mécaniques. Grâce à ces talents en mécanique, son fondateur autrichien Trunkenpolz étend ses activités à la réparation de motos, et par la suite aux réparations de voitures. De fil en aiguille, il va progressivement avoir l’idée de concevoir ses propres modèles.

Les premières activités de KTM dans le secteur de la moto se résument, en 1937, à la représentation de la marque de motocyclettes DKW. L’idée de Hans Trunkenpolz naît finalement en 1951, année du lancement de la R100. Il s’agit d’une deux-roues équipée d’un moteur Rotax de 98 cc en deux temps. C’est en 1953 que l’ingénieur Ernst Kronreif, très talentueux, rejoint la société autrichienne. La même année, le groupe adopte officiellement le nom KTM. Toutes les conditions sont réunies pour permettre à l’entreprise d’augmenter considérablement sa production.

KTM se lance très rapidement dans le secteur de la compétition, pour accroître sa notoriété. Il devient par la suite un constructeur phare de motocross. De plus, l’écurie officielle autrichienne sort victorieuse du Championnat d’Autriche de vitesse dans la catégorie des 125 cc en 1954.

Le constructeur autrichien reste néanmoins très concentré sur la production de modèles de route, de scooters et de cyclomoteurs au début des années 1960, mais les temps sont durs pour la firme. C’est en 1964 que la marque débute la production de motos tout-terrains. La Comet sort cette année. L’Autrichien construit son propre moteur en 1970. Celui-ci sert de base à tous ceux qui sont installés sur ses modèles les années qui suivent. Sur la même période, KTM remporte à deux reprises de titre de Champion d’Europe en enduro, lui permettant de s’imposer sur le secteur de la compétition.

KTM se construit peu à peu une place de choix dans tous les domaines du hors route : le cross, l’enduro, le rallye. C’est en 1994 que la firme lance des modèles routiers, notamment la KTM Duke, après avoir frôler la faillite en 1991.

En 2013, l’Autrichien rachète la marque suède Husqvarna, absorbant également Husaberg. De nos jours, la réputation de KTM n’est plus à faire, notamment en compétition. On la retrouve avec des modèles plus récents, comme la Super Duke, l’Enduro R, la RC8R ainsi que la Adventure R.

KTM en quelques dates

KTM s’est écrit un nom en lettre d’or dans l’histoire de la compétition. La marque a remporté de nombreux championnats du monde, et ce sont cinq motos KTM qui arrivent aux cinq premières positions à l’édition 2001 du Paris Dakar.

  • 1951 : Le grand projet de Hans Trunkenpolz se réalise enfin, avec la sortie de la R100, équipée d’un moteur Rotax.
  • 1953 : La R100 est produite en série et l’entreprise autrichienne est officiellement baptisée KTM. La R100 ne rencontre pas vraiment un grand succès, mais cette première production encourage l’entreprise à poursuivre dans la construction de moto.
  • 1954 : La KTM 125cc remporte le championnat d’Autriche.
  • 1960 : La production de moto est momentanément stoppée dans les usines de KTM en raison de la crise. L’entreprise se limite à la fabrication de scooters et de cyclomoteur. La même année, KTM perd son K avec le décès d’Ernst Kroneif.
  • 1968 : Le constructeur Autrichien relance la production de moto avec une tout-terrain de 100 cc, la Penton Six Days, destinée au marché américain.
  • 1970 : KTM conçoit son premier moteur maison, un monocylindre de 175cc, élevée peu après à 250cc et introduit dans les compétitions. C’est le modèle de 250cc qui obtient le premier titre de l’entreprise.
  • 1973 : La 250 cc cross et enduro est produite en série.
  • 1976 : Le moteur 125 cc, fabriqué par les soins de KTM, commence à être produit.
  • 1981 : La marque autrichienne construit pour la première fois des motocross équipées de moteurs à refroidissement liquide.
  • 1994 : L’Autrichien se lance sur le marché des routières, avec la KTM Duke qui rencontre un franc succès auprès du public.
  • 2003 : KTM sort sa toute première grosse cylindrée, la 990 Superduke. Elle se place en tête de liste des performances, rivalisant avec les Triumph Speed Triple ou encore la Honda CB 1000 R.
  • 2005 : KTM se lance de nouveaux défis et débute une gamme vélos deux système de suspension.
  • 2006 : L’entreprise autrichienne crée le premier vélo de descente, le Aphex et de dirt, le Soul.
  • 2007 : A la conquête de nouveaux marchés, la marque Autrichienne présente son tout premier concept automobile, le X-Bow.
  • 2009 : Husaberg est racheté par KTM.
  • 2013 : La production de motos Husaberg cesse après que KTM a racheté Husqvarna.
  • 2014 : La première moto électrique de KTM est commercialisée. Il s’agit de la Freeride E.
  • 2017 : Pour la 16e année de suite, la 1ère marche du podium du Paris Dakar est gravie par une moto KTM. C’est le pilote britannique Sam Sunderland qui gagne le titre de la dernière édition sur une KTM 450 Rallye Replica.

Assurer sa moto ou son scooter, combien ça coûte ?

Vous avez donc l’intention d’investir dans une moto ou un scooter KTM ? Que ce soit un projet dans un futur proche ou lointain, nous vous conseillons d’avoir recours à un comparateur d’assurances qui pourra vous guider entre les différentes assurances qui sont proposées sur la toile ou en agence.
Il est primordial d’assurer sa moto avant de commencer à la conduire, c’est même une obligation légale. En effet, en cas d’accident, l’addition des réparations à apporter à votre moto peut vite grimper. Vous pourriez même ne plus jamais revoir votre moto. Si vous roulez sans assurance, vous vous exposez aux sanctions suivantes :

  • Une amende de 3 750 €
  • Une suspension du permis de conduire jusqu’à 5 ans
  • Une immobilisation et/ou confiscation du véhicule

Vient alors la question de savoir sous quel type d’assurance placé son engin, quel est le plus adapté pour votre utilisation, votre expérience en conduite et votre budget. Les tarifs d’assurance varient énormément selon ces différents facteurs, et il peut s’avérer compliqué de se retrouver dans toutes ces informations. Il faut savoir cependant que l’assurance la moins chère n’est pas forcément le choix le plus judicieux si vous souhaitez rouler en toute sécurité.

Si vous possédez déjà une assurance, sachez que grâce à la loi Hamon, il vous est désormais possible de résilier et changer d’assureur pour votre deux-roues facilement et rapidement.

Le site de comparateur d’assurance Moto 2 est à votre service pour vous aider dans votre recherche de la meilleure assurance moto. Disponible en quelques clics à toutes heures de la journée ou de la nuit, vous retrouverez rapidement une liste des offres qui vous correspondent le mieux. Pas besoin de prendre rendez-vous, le mot d’ordre est la simplicité ! Souscrire une assurance pour votre scooter ou votre moto KTM n’aura jamais été aussi simple et rapide !

guide moto

Vélo hydrogène alternative vae classique

Avant l’achat : la précaution Si vous faites affaire à…

voir plus
assurance scooter

Top 10 des motos plus puissantes du monde

Avant 2016, la loi du bridage limitait la puissance des…

voir plus
assurance moto

Les 10 motos les plus chères du monde

L’AFP nous précise que chaque année aux États-Unis, 200.000 unités…

voir plus