Banniere-Home-Page-et-Page-Moto-desktop
Banniere-Home-Page-et-Page-Moto-desktop

Assurance Triumph Bonneville

À propos de Triumph

Siegfried Bettman fonde en 1886 l’entreprise de construction de motos britannique Triumph en 1886. Cet émigré Allemand commence à produire et à exporter des bicyclettes par le biais d’une entreprise portant son nom, la Siegfried Bettman and Co. en 1885. Une année plus tard, en 1886, il met au point la marque Triumph, qui devient par la suite mondialement connue. Siegfried Bettman a choisi ce nom de façon très judicieuse, puisqu’il parle aux trois marchés principaux de l’époque, les marchés allemand, français et britannique.

Le tout premier modèle de moto de l’entreprise britannique est fabriqué en 1902. Le modèle est conçu par Siegfried Bettman et un autre Allemand, Mauritz Schulte. Ce dernier a rejoint Bettman et s’est installé à Coventry en 1887. Au fil des années, l’entreprise ne cesse de croître et bâtit même une toute nouvelle usine en Allemagne dès 1903. Quatre ans plus tard, en 1907, le constructeur anglo-allemand fait sensation, par ailleurs, avec une vente de 30 000 exemplaires de deux-roues à l’armée britannique.

Depuis leur construction, les usines de production de deux-roues de Triumph ont vécu deux guerres. Bien que la Première Guerre mondiale ait plutôt bien épargné le constructeur, la Seconde Guerre mondiale lui a été fatale, puisque ses usines ont été complètement détruites par les bombardements ennemis. La production est donc stoppée.

Il faut attendre les années 1950 pour voir la marque britannique faire un retour en fanfare sur le devant de la scène, principalement aux États-Unis avec son modèle légendaire, la T110. Avec ce modèle, les ventes enregistrées aux États-Unis par Triumph dépassent, en effet, celles enregistrées au Royaume-Uni. La première longue série de la marque britannique va d’ailleurs être lancée pendant cette même période. Il s’agit de la Triumph Bonneville.

Cependant, sa popularité commence à s’essouffler avec l’arrivée sur le marché des deux roues des constructeurs japonais, très rapides et très efficaces. Durant ces années, le constructeur britannique est en pleine crise et doit arrêter la production de modèle de motos pendant quelque temps pour se refaire.

C’est John Bloor, un homme d’affaires britannique, qui fait renaître cette entreprise de ses cendres en 1983. En effet, le Britannique rachète la marque et renouvelle sa gamme en 1990.

Malgré les périodes de crise qu’a connues la marque, Triumph continue donc de faire tourner les têtes des motards encore aujourd’hui, avec des modèles tels que la Trophy de 1990, la Rocket III de 2004 ou bien encore la Daytona 675 sortie en 2006.

A propos de la moto Triumph Bonneville

La Triumph Bonneville fait partie de ces modèles légendaires dont tout le monde connaît le nom. Elle est affectueusement surnommée la “Bonnie” par la communauté motarde. Le modèle a su évoluer avec son temps, en passant de 790 cc de 2002 à 2005, puis à 865 cc à partir de 2006. La dernière version a été lancée à l’occasion du centenaire de Triumph, c’est pourquoi ses constructeurs lui ont donné le nom de T100, en hommage à la toute première moto Triumph créée.

La Triumph Bonneville pourrait presque passer pour une moto de collection pour les personnes les moins renseignées sur le sujet, à cause de sa ligne ramassée et de ses pots d’échappement placés de chaque côté de la machine. En réalité, la moto est moderne et possède même l’injection, des freins à disque et tout ce qui caractérise une machine très performante.

Comparée à la Triumph Bonneville standard d’origine, la version T100 propose un bicylindre de 850 cc qui développe 55 ch à 5 900 tours par minute pour un couple de 80 N.m à 3 230 tours par minute. Le tout est très bien équilibré, et le bicylindre de la moto émet un son de turbine semblable aux autres modèles produits par la marque, sans aucune vibration.

Du côté du freinage, on retrouve un disque flottant de 310 mm, avec un étrier axial flottant Nissin à deux pistons à l’avant et un disque de 255 mm associé à un étrier flottant Nissin à deux pistons pour l’arrière. La suspension, quant à elle, est assurée par une fourche Kayaba de 41 mm pour l’avant et d’un double amortisseur Kayaba réglable en précharge du ressort

La moto est plutôt bien adaptée aux personnes de petite taille ou aux personnes un peu plus grandes, puisque la selle de l’engin se situe à 790 mm de hauteur, mais est un peu ferme. Ce dernier point ne nuit cependant en rien au confort du passager et du pilote. Une fois installé confortablement, le pilote retrouve un tableau de bord minimaliste et complet, avec deux compteurs analogiques ronds et quelques voyants disposés sur une console faite d’acier.

Pour les trajets en ville, le pilote devra faire passer sa Triumph Bonneville par une certaine phase d’adaptation. En effet, la machine se montre plutôt impatiente de libérer toute sa puissance, surtout à 1 500 tours par minute. Une fois les 2 000 tours par minute atteints, la moto est plus calme. C’est lors de trajets sur routes sinueuses que la T100 révèle toute sa puissance et offre de nouvelles sensations à son pilote et son passager.

La consommation moyenne du véhicule s’élève à 6,4 litres pour 100 km parcourus, pour un réservoir de 14,5 litres, ce qui permet au conducteur de profiter d’une autonomie de 230 km environ.

Assurer sa moto ou son scooter, combien ça coûte ?

La marque Triumph vous fait rêver et vous voulez absolument devenir l’heureux propriétaire de la Triumph Bonneville ? Que vous souhaitiez acheter votre moto dès à présent ou dans un futur proche, il est indispensable de faire assurer votre véhicule. En général, vos proches vous recommanderont de trouver des informations sur le sujet à partir d’un site comparateur d’assurances, afin de trouver celle qui est la plus avantageuse pour vous et votre Triumph Bonneville. Le principe d’un comparateur d’assurance, c’est d’aider son client au mieux dans sa quête d’une assurance et de l’aider à choisir, parmi de très nombreuses offres, celle qui est la plus adaptée à ses besoins.
Souscrire une assurance pour votre moto Triumph Bonneville est une étape dont vous ne pouvez pas vous passer. Que votre moto soit d’occasion ou neuve, vous devrez suivre les procédures nécessaires pour qu’elle soit assurée sous un contrat d’assurance adapté à l’utilisation que vous allez en faire et le type de conducteur que vous êtes : nombre de kilomètres parcourus en moyenne, jeune conducteur, conducteur expérimenté, bonus ou malus, assurance tous risques, assurance multirisques, assurance au tiers et bien d’autres termes encore. Le lexique du domaine des assurances peut parfois être un peu tordu pour ceux d’entre nous qui n’y connaissent rien. Or il est capital que vous puissiez saisir toutes les informations de votre contrat d’assurance pour vous éloigner de toute arnaque ou éviter que l’assurance ne soit pas celle qui répond à vos besoins.

Évidemment, nous sommes d’accord avec vous sur le fait que le prix de l’assurance est un facteur que vous ne pouvez pas ignorer, puisque votre budget est limité. Les options choisies ou le type d’assurance peut facilement faire gonfler le tarif de votre assurance, d’autant plus si vous la souscrivez en ligne ou en agence. Néanmoins, veuillez retenir qu’une assurance peu coûteuse ne sera pas forcément celle qui vous permettra de piloter en toute sécurité et en toute légalité.

En effet, souscrire une assurance n’est pas qu’un simple conseil, mais une réglementation imposée par la loi française. La loi existe pour prévenir les risques, quels qu’ils soient. C’est pourquoi elle exige que chaque conducteur soit assuré. Au cas où vous seriez victime ou auteur d’un accident et non assuré, votre véhicule, vous-même et autrui êtes exposés au risque de subir des dommages importants qui ne pourront pas être remboursés par un tiers. Dans le cas où l’accident serait grave, votre moto pourrait même ne plus pouvoir rouler du tout. Par conséquent, il est important de prévenir les risques en souscrivant une assurance qui jouera entre vous et l’autre partie en cas de problème. En cas de non respect de cette réglementation, des sanctions sont prévues par la loi :

  • Une amende de 3 750 €
  • Une suspension du permis de conduire jusqu’à 5 ans
  • Une immobilisation et/ou confiscation du véhicule

Ces informations suscitent alors un certain nombre de questions : quelle est l’assurance dont j’ai besoin pour ma Triumph Bonneville entre toutes celles qui sont actuellement proposées sur le marché ? Est-il bien plus judicieux de choisir une assurance avec un interlocuteur en visu, en agence par exemple, ou en ligne pour moins de contraintes et plus de simplicité? Puis-je opter pour une assurance similaire à celle que je paye déjà, mais à un prix beaucoup plus avantageux ?

Moto 2 est votre interlocuteur privilégié pour répondre à vos questions. Ce site est un comparateur d’assurance, qui a pour but de rassembler les différentes offres d’assurance mises en vente par diverses agences, telles que la GMF, Groupama, la Maif, Allianz, la Matmut ou bien encore la Maaf. Le site est un assistant à vos côtés dans votre recherche de la meilleure assurance, mais surtout de l’assurance qui couvrira au mieux votre Triumph Bonneville. Le site est accessible toutes heures de la journée ou de la nuit sans aucune interruption et quelques clics. En vous rendant sur la page d’accueil, cliquez sur le bouton “Comparer” en page d’accueil. Une fois cette action effectuée, vous aurez accès aux offres d’assurance disponibles pour votre véhicule, scooter ou moto, et même le modèle de votre véhicule, comme ici la Triumph Bonneville. Après, vous pouvez établir, en toute rapidité et en toute facilité, un ou plusieurs devis d’assurance à partie des offres que vous aurez consultées. Dites au revoir aux appels téléphoniques sans fin, aux rendez-vous à des horaires peu pratiques et au temps d’attente avant de pouvoir joindre votre conseiller ! Avec Moto 2, votre devise sera simplicité et rapidité ! Souscrire une assurance pour votre moto britannique Triumph Bonneville n’aura jamais été aussi simple et rapide !

Sachez que même si vous avez déjà une assurance, la loi Hamon permet depuis peu aux assurés de résilier rapidement et facilement leur contrat d’assurance, pour en souscrire une autre qui sera bien moins coûteuse et plus adaptée à leurs besoins.