La bonne pression pour vos pneus moto : le guide complet

14 décembre 2018

S’il est aussi important que le port du casque ou le bon entretien du moteur, le contrôle de la pression des pneus est bien trop souvent négligé par les motards. Un bon gonflage est pourtant indispensable pour prendre la route dans de bonnes conditions et assurer la longévité de votre bolide. Il est donc absolument nécessaire de savoir bien contrôler et réguler la pression de ses pneus moto avant de sillonner les routes. On vous rassure, si la tâche est réputée fastidieuse, elle ne comporte en réalité que quelques étapes très simples. Suivez le guide.

L’importance d’un bon gonflage

C’est un paramètre essentiel pour prévenir un usage prématuré du pneu ou de la bande de roulement. Il faut savoir que la surface de contact entre le pneu et la route est inférieure pour une moto que pour une voiture, et qu’une bonne pression assure une conduite en toute sécurité en prévenant les risques d’éclatement du pneu ou de perte de contrôle du véhicule liée à une mauvaise adhérence à la route. Mais bien contrôler la pression de ses pneus, c’est aussi faire des économies. Un pneu bien gonflé c’est un pneu qui s’use moins vite, et qu’il faut donc changer moins souvent, mais également l’assurance d’une conduite qui ne consomme pas plus de carburant que nécessaire. Par conséquent, un bon gonflage est crucial lorsque l’on circule en deux-roues.

Quand contrôler la pression ?

Il est donc très important de vérifier la pression de ses pneus très régulièrement, pour que la tenue de route de votre véhicule soit toujours optimale. Si vous êtes un conducteur “classique”, ce contrôle doit s’effectuer en moyenne tous les 15 jours, car les pneus peuvent perdre en pression même quand la moto ne roule pas. Même à l’arrêt, votre deux-roues pèse son  poids, et ce sont les pneus qui le supportent. Ils peuvent donc perdre en pression alors même que vous n’utilisez pas votre véhicule. Il est donc nécessaire de vérifier leur gonflage avant de reprendre la route, et même si vous roulez très peu.

Si vous utilisez votre véhicule plus régulièrement, il faudra effectuer ce contrôle tous les 1000km. Le simple fait de rouler entraîne une perte de pression à l’intérieur des pneus, qui soutiennent le poids de la moto mais aussi celui de son conducteur et de ses éventuels passagers. Plus l’on roule et plus les pneus s’usent, il faudra donc les vérifier plus souvent.

Il est également impératif de contrôler la pression des pneus de son deux-roues avant chaque long trajet (déplacement, départ en vacances …)

Autre paramètre à prendre en compte dans la fréquence de vérification de vos pneus : les changements de température. Tout est une affaire de physique : quand l’air ambiant est froid, il est plus dense. Pour un volume d’air égal, par temps froid la pression de l’air présent dans votre pneu sera donc plus faible que par temps chaud. Même si votre dernier contrôle est récent, n’hésitez donc pas à vérifier de nouveau la pression de vos pneus si vous constatez un changement de température.

Quelle pression pour quelle situation ?

En règle générale, les pressions de gonflage des pneus préconisées par le constructeur sont indiquées sur un autocollant placé sur le bras oscillant de votre moto, ou plus rarement sous sa selle. Cette pression peut être exprimée en deux unités de mesures : le bar et le psi (tel que 1 bar = 14.5 psi et 1psi = 0.0689 bar)

Mais il arrive qu’avec le temps cette petite étiquette s’use et devienne illisible. Reportez vous alors au manuel d’utilisation livré avec votre véhicule, ou faite une rapide recherche sur internet en entrant le modèle exact de votre moto sur le moteur de recherche.

Notre conseil : pensez à noter ces informations sur un petit pense-bête que vous glisserez dans la pochette de votre carte grise, dans votre portefeuille ou encore dans le coffre de votre moto. Ainsi vous l’aurez toujours à portée de main lorsque viendra le moment de contrôler vos pneus.  

Selon le poids de votre véhicule

En règle générale, la pression idéale des pneus varie en fonction du poids du véhicule. Plus la moto sera lourde, et plus il faudra que vos pneus soient gonflés pour pouvoir en supporter le poids. Et comme pour les voitures, la pression idéale d’un pneu avant est différente de celle d’un pneu arrière.

On considère en moyenne que la pression des pneus doit être de :

  • 2 bar à l’avant et 2,2 bar à l’arrière pour les véhicules légers (125 cc)
  • 2,2 bar à l’avant et 2,5 bar à l’arrière pour les moyennes cylindrées (entre 500 et 600 cc)
  • 2,5 bar à l’avant et 2,8 bar à l’arrière pour les grosses cylindrées, au dessus de 600 cc.

Sur route mouillée

Si pour la plupart des usagers de la route la conduite est souvent plus dangereuse sous la pluie que sur une route sèche, elle l’est d’autant plus pour les motards, qui perdent davantage en adhérence (et donc en maîtrise du véhicule) sur une chaussée mouillée. Pour limiter les risques de chute, il est donc impératif d’être encore plus vigilant quant à la pression de vos pneus.

Sur une route mouillée, la plupart des constructeurs préconisent un très léger surgonflage des pneus (0,2 bar). Le sous gonflage est quant à lui à proscrire, il ne faut surtout pas baisser la pression de vos pneus en cas de pluie.

Et si vous constatez que vos pneus sont usés, changez-les avant de prendre la route sous la pluie ! Un pneu usé à 50% aura en moyenne 20% d’adhérence en moins sur la route qu’un pneu neuf. Inutile de multiplier les risques, votre sécurité doit passer avant tout.  

Si vous transportez une charge ou un passager

Si vous prenez la route en duo ou que vous envisager de transporter une charge plus ou moins importante, votre moto sera plus lourde, et la pression des pneus devra être régulée en conséquence. Dans ce cas, vous pouvez surgonfler légèrement vos pneus, sans pour autant dépasser les 0,3 bar supplémentaires.

Notez que toute manipulation des bouchons de valve entraîne inévitablement une petite perte de pression. N’hésitez donc pas à légèrement sur-gonfler vos pneus au moment du contrôle, mais en ne dépassant pas la pression indiquée de plus de 0,2 bar.

Les risques d’un mauvais gonflage des pneus

On constate malheureusement trop souvent que les motards négligent l’étape du gonflage des pneus. Pourtant cette négligence peut très vite entraîner des risques.

Si votre pneu est sous-gonflé

Halte aux idées reçues ! Certains conducteurs pensent que rouler avec des pneus sous gonflés permet d’obtenir une meilleure adhérence sur la route. Selon eux si le pneu est “plus plat”, sa zone de contact avec le bitume sera plus large et la conduite n’en sera que plus confortable. Pourtant une pression inférieure, même infime, à celle recommandées par les constructeurs peut augmenter la quantité de chaleur à l’intérieur du pneu lors de la conduite et en accélérer l’usure. Une pression trop faible aura donc une incidence sur les performances du véhicule, mais aussi sur la forme et la surface de contact du pneu. Pour une sécurité optimale lors d’une conduite dans des conditions traditionnelles, veillez donc à bien respecter les consignes des constructeurs et ne pas sous-gonfler vos pneus.

Si votre pneu est surgonflé

Le surgonflage des pneus est également une pratique répandue, mais déconseillée. Un pneu trop gonflé est un pneu qui aura moins de zone de contact avec la route, et donc une adhérence plus faible au bitume. Aussi un surgonflage trop important n’augmente pas la capacité de charge de votre moto, et finit même par accélérer l’usure de vos pneus à l’intérieur comme à l’extérieur. Et si le surgonflage est trop important, il y aura un risque d’éclatement du pneu pendant la conduite.

Comment contrôler la pression de ses pneus ?

Pneu froid ou pneu chaud ?

Un pneu chaud, c’est en général un pneu qui vient de rouler. Il est déconseillé de contrôler ses pneus à chaud, car la température peut en faire varier la pression. Mieux vaut attendre que le pneu refroidisse pour en mesurer la pression et en ajuster le gonflage.

Astuce : pour savoir si votre pneu est encore chaud, posez avec précaution votre main nue dessus. Si sa température est plus élevée que celle de votre main, le pneu est considéré comme chaud. Pour être sûr qu’un pneu soit bien froid, il est en général conseillé d’attendre au moins 15 minutes après l’arrêt complet du véhicule.

Si vous n’avez pas d’autre choix que de contrôler la pression de vos pneus à chaud, peu de temps après la conduite, ajoutez 0,3 bar aux indications du constructeur.

Attention, il ne faut jamais dégonfler un pneu chaud. La chaleur fait augmenter la pression des pneus et, lors d’un contrôle, ce paramètre pourrait vous induire en erreur.  Vous seriez tenté de dégonfler le pneu alors que l’augmentation de sa pression n’est que provisoire, et baissera naturellement lorsque le pneu refroidira. Dégonfler votre pneu à chaud peut vous amener à rouler avec des pneus sous gonflés, ce qui peut être dangereux.

Les bons outils

Pour que le contrôle de vos pneus soit optimal, il est grandement recommandé de toujours l’effectuer dans les mêmes conditions, et avec les mêmes outils. Si des appareils de mesure sont disponibles en libre-accès dans les stations service, leur fiabilité peut varier d’un endroit à un autre. C’est pourquoi il est recommandé de vous équiper d’un petit matériel portatif, qui vous permettra de mesurer les variations de pression de vos pneus sur une base toujours constante.

Pour mesurer la pression de vos pneus, il existe plusieurs outils :

  1. Des bouchons de valves

Certains accessoiristes proposent aux motards des bouchons de valve équipés d’un indicateur de pression. Leur précision n’est pas toujours optimale, mais ils permettent d’avoir au moins un aperçu de l’état de la pression dans vos pneus. Ces témoins passent au rouge quand celle-ci n’est pas assez élevée, ce qui vous permet de savoir quand l’ajuster. Ils ne permettent cependant pas de faire varier la pression de vos pneus.

  1. Le manomètre digital ou à aiguille

C’est l’outil le plus répandu pour contrôler la pression des pneus. Ce contrôleur existe sous deux formes : digital ou à aiguille.

Un manomètre digital vous permettra d’avoir une mesure plus précise de votre pression, qui sera clairement indiquée sur l’écran. Il peut aussi être équipé d’une lampe LED qui vous permettra de localiser la valve de votre pneu même lorsque la luminosité est faible.

Le manomètre à aiguille peut aussi être très précis, il suffit simplement de choisir le bon modèle et de savoir lire son cadran. Il peut demander un peu de pratique, mais sa fiabilité est sensiblement la même que celle du manomètre digital. L’avantage du manomètre à aiguille, c’est qu’il fonctionne sans piles. Contrairement au modèle digital, pas besoin de le vérifier régulièrement. Il sera toujours opérationnel.

Certains modèles, digitaux comme à aiguille, sont équipés d’un petit bouton ou d’une gâchette permettant de libérer la pression de vos pneus. Pratique lorsque vous constatez un sur-gonflage.

Et si vous ne pouvez pas vous permettre d’acheter ou d’emporter avec vous ce matériel, pensez à toujours contrôler votre pression au même endroit, et de préférence dans un garage auprès de professionnels.

En résumé

Un bon gonflage des pneus moto, c’est :  

  • Une pression vérifiée régulièrement, idéalement  tous les 15 jours ou tous les 1000km
  • Un gonflage conforme aux indications du constructeur sur le véhicule
  • Une pression comprise entre 2 et 2,8 bar selon le poids de votre moto
  • Un gonflage adapté aux conditions de la conduite (météo, charges …)
  • Une pression mesurée sur pneu froid de préférence

Le tour est joué, vous êtes désormais fin prêt à enfourcher votre bolide en toute sécurité !

à lire aussi

La bonne pression pour vos pneus moto : le guide complet

L’importance d’un bon gonflage C’est un paramètre essentiel pour prévenir…

voir plus
assurance moto

Moto au tiers

Il existe plusieurs types de motos à différents prix. Elle…

voir plus
assurance moto

moto et Courtiers

Nos partenaires font partie des meilleurs assureurs et des meilleurs…

voir plus