Scooter
Scooter

Scooter avec ou sans permis : des règles à respecter

24 octobre 2018

Scooter sans permis et scooter électrique : ce qu’il faut savoir

À partir de 14 ans et en disposant du Brevet de Sécurité Routière (BSR), un adolescent peut conduire un <b>scooter</b> d’une cylindrée de moins de 50 cm<sup>3</sup> ainsi qu’un deux-roues électrique d’une puissance inférieure à 4000 W. Celui-ci est considéré comme un cyclomoteur thermique de 50 cm<sup>3</sup>. Pour conduire un <b>scooter</b> électrique, casque et assurance sont évidemment obligatoires. Seuls les automobilistes ayant leur permis depuis plus de deux ans peuvent conduire un <b>scooter</b> électrique de plus de 4000 W. Depuis janvier 2005, les conducteurs d’un 50 cm<sup>3</sup> neuf doivent présenter une carte grise et le véhicule doit être immatriculé.
<h2><b>Le scooter de plus de 50 cm<sup>3</sup> et les tricycles à moteur</b></h2>
Afin de conduire ce qu’on appelle une « motocyclette légère », il suffit d’avoir le permis de conduire A1, A ou B. À partir de janvier 2011, il faudra effectuer une formation de sept heures (accessible aux titulaires du permis auto depuis deux ans) ou justifier de la conduite d’un <b>scooter</b> de 125 cm<sup>3</sup> durant les cinq dernières années. Ce qui différencie le <b>scooter</b> du tricycle, c’est l’espacement entre les roues. Jusqu’à la fin 2010, toute personne disposant d’un permis B pouvait conduire un MP3, mais dès janvier 2011, deux ans de permis et sept heures de stage seront nécessaires.

à lire aussi

Scooter trois-roues : avantages et inconvénients

Le véhicule comprend en fait deux roues à l’avant et…

voir plus
assurance scooter

Choisir sa couleur de scooter, c’est possible

Couleur de scooter : quinze teintes au choix Avec plus…

voir plus
assurance scooter

Les avantages d’un scooter à 3 roues

Il ne fait aucun doute que la commercialisation des scooters…

voir plus