Motos

Vêtements de protection pour Motocross

Vêtements de protection pour Motocross

Monter sur la moto et partir en direction de la liberté – ceux qui font de la moto depuis longtemps savent que ce n’est pas si simple. Sur la machine, contrairement à la voiture, il n’y a pas les zones déformables de la voiture, qui augmentent considérablement la propre sécurité en cas d’accident éventuel. C’est pourquoi les fans de moto ont besoin de vêtements de protection pour amortir au moins une partie du choc en cas d’accident.

Les protections revêtent une importance particulière à cet égard. Mais à quoi servent-ils en réalité et à quoi faut-il faire attention en ce qui concerne les classes de protection des protecteurs ?

Pourquoi des protections ?

Les vêtements de protection pour les fans de moto sont généralement en cuir ou en textile et constituent l’une des mesures de sécurité les plus importantes. Mais ce n’est pas parce qu’une couche de cuir ou de tissu spécial protège désormais le corps. Cette protection est au mieux utile pour atténuer les écorchures en cas de chute.

Les véritables aides en cas de choc sont les protections, qui sont soit directement intégrées dans les vêtements de moto, soit qui peuvent être mises séparément. Elles sont généralement composées de matériaux tels que le polystyrène, la mousse souple ou le cuir (pour les articulations). Pour les protections dorsales, il n’est pas rare d’utiliser des coques rigides en plastique, en fibre de carbone ou en cuir durci.

Grâce à leur construction spéciale, les protections ont un effet protecteur multiple :

  • protection contre les fractures (en réduisant les dommages dus à l’impact)
  • Atténuation des contusions (grâce à la protection contre les chocs)
  • Protection contre les abrasions (dans de nombreux cas, elles permettent d’atténuer considérablement les abrasions).

Important : même si les protections ont un certain effet protecteur, l’anticipation reste la règle absolue. Les accidents comportent toujours un risque de blessure non négligeable pour les motards, même avec des vêtements de protection.

Comment fonctionnent les protections ?

L’effet protecteur des protecteurs repose sur deux principes simples :

Introduction de la force en surface – l’énergie de l’impact est répartie.
Les protections dorsales fonctionnent selon le principe de la répartition de la force de l’impact sur une surface aussi grande que possible. De cette manière, un impact ponctuel peut causer des dommages nettement moins importants. Pour qu’un protecteur puisse atteindre cet effet, il doit disposer d’une surface dure et aussi peu flexible que possible.

A lire:  La pression des pneus d'une moto: une importance capitale

2) Absorption du choc – la zone déformable typique

Ce principe est bien connu dans la construction automobile : Grâce à des matériaux souples, une partie de l’énergie de l’impact est absorbée et transformée en déformation. Mais comme les protections sont limitées dans leur « épaisseur », les motocyclistes ne disposent souvent que de quelques millimètres de zone de déformation. Néanmoins, cette protection peut aussi éviter de nombreux dommages.

Tous les protecteurs ne se valent pas – ce à quoi les motards doivent faire attention
Ceux qui souhaitent acheter des vêtements de protection devraient regarder de plus près les protections. Malgré certaines exigences légales, il existe des différences notables. En règle générale, un protecteur doit répondre aux exigences de la norme DIN EN 1621-1 (protecteurs d’articulations) ou EN 1621-2 (protecteurs de dos). C’est pourquoi il est très important de vérifier le marquage CE avant l’achat.

Les classes de protection pour les protecteurs
Les normes légales donnent au moins une orientation sur ce qu’un protecteur devrait pouvoir faire aujourd’hui. D’une part, elles séparent les protections articulaires des protections dorsales et d’autre part, elles répartissent les produits en différentes classes de protection. Dans le détail, cela se présente comme suit :

Classes de protection pour les protecteurs articulaires
Lors du contrôle des protecteurs, différents tests sont effectués afin de déterminer leur durabilité et leur effet protecteur. L’un des tests consiste à faire tomber un poinçon de 5 kg d’une hauteur de 1 mètre sur le protecteur. Sa force d’impact maximale est d’environ 150-180 kN. Selon le niveau de protection, les protecteurs ne peuvent « laisser passer » qu’une certaine partie de la force de choc :

Tableau : Classes de protection pour les protecteurs articulaires
Étant donné que des forces de 35 kN sont encore souvent extrêmement fatales pour les os, les motards soucieux de leur sécurité devraient miser sur des protections articulaires de niveau de protection 2. Parfois, les fabricants indiquent même des valeurs précises pour la force résiduelle maximale, qui sont parfois encore nettement inférieures aux exigences du niveau de protection 2. Un coup d’œil plus attentif peut donc s’avérer très utile.

2. classes de protection pour les protections dorsales

A lire:  Réparer sa moto soi-même

Les protections dorsales couvrent avant tout la partie dorsale. Elles protègent en outre des organes importants comme les reins. C’est pourquoi la norme EN 1621-2, encore un peu plus stricte, s’applique à ce type de protections. Pour l’atteindre, les protections dorsales doivent se soumettre à des tests similaires, mais les valeurs limites de la force résiduelle sont en fin de compte nettement plus faibles :

Tableau : classes de protection pour les protecteurs dorsaux
Comme pour les protections articulaires, il convient ici aussi d’examiner attentivement les différents produits. Parfois, les fabricants indiquent également les valeurs exactes pour la force résiduelle et restent ainsi en dessous des valeurs limites. Cela ne peut qu’augmenter la sécurité.

Qu’est-ce qui est encore important dans les protecteurs ?

Un protecteur ne peut déployer son effet protecteur que s’il est bien ajusté. C’est pourquoi les fans de moto devraient toujours acheter leurs vêtements de protection et leurs protections à la bonne taille. Ceci est particulièrement important pour les protections de genoux, car un mauvais ajustement peut réduire considérablement l’effet protecteur. En outre, le plaisir de conduire est entravé si la protection exerce une pression désagréable tout le temps.

Les protections sont l’épine dorsale des vêtements de protection pour motards

Faire de la moto est un mode de vie et quiconque y a goûté ne veut plus jamais l’abandonner. Mais malgré toute cette liberté, les motards courent malheureusement encore aujourd’hui un très grand risque de blessure lorsqu’ils prennent la route. Cela est principalement dû au fait qu’il n’y a pas de zone déformable comme dans une voiture par exemple.

Pourtant, il existe aujourd’hui de très bonnes possibilités d’atténuer au moins nettement les effets des accidents. Avec les bons vêtements de protection, il n’est pas rare que les fractures soient évitées et les contusions réduites. Les protecteurs s’avèrent ici particulièrement importants. Mais tous les protecteurs ne se valent pas – on ne peut donc pas se passer d’un regard attentif sur les produits.

Heureusement, il existe aujourd’hui des classes de protection pour les protecteurs et les fabricants doivent indiquer à quelle classe de protection un produit répond. En faisant attention aux valeurs exactes lors de l’achat, on peut trouver des protections qui offrent la meilleure protection possible.